-

Les Lycées de la Défense de l’Armée de Terre

LYCEE MILITAIRE d’AIX EN PROVENCE

Créé en 1947 et situé dans les Bouches du Rhône, le lycée militaire d’Aix-en-Provence est l’héritier des écoles de Rambouillet, Saint-Hippolyte-du-Fort et Epinal. Les deux premières ont fusionné en 1934 pour donner naissance à la troisième.  En 1946, à l’issue de la 2ème Guerre Mondiale qui a obligé l’EMP d’Epinal à se replier notamment à Niort et à Montélimar, l’école s’installe définitivement en Provence où elle disparaît au profit de l’EMP d’Aix-en-Provence.  

lycee-militaire-d-aix-en-provence

insigne aixEn 1974, l’école devient Collège Militaire puis, en 1982, Lycée Militaire.

Il accueille des lycéens de la seconde à la terminale (filières L, ES, S et STI2D), des élèves en classe préparatoire aux études supérieures scientifiques et des étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles (filières MPSI, PCSI, MP, PC, PSI, ECO et LET).

Sa devise : « Bien s’instruire pour mieux servir »

L’ancien monument aux morts de l’Ecole d’Epinal a été transféré dans  son quartier en 1951. Il a été érigé à la mémoire des anciens de Rambouillet et de Saint-Hippolyte-du-Fort.

Pour en savoir plus :

Site du lycée : www.lycee-militaire-aix.fr


 LYCEE MILITAIRE d’AUTUN

Situé en Saône et Loire, le Lycée Militaire d’Autun est la plus ancienne des écoles militaires préparatoires. En effet, sa création remonte à la fin du XIXème siècle, lorsqu’en 1884, la création de six premières écoles militaires préparatoires est décidée. Rambouillet, Montreuil sur Mer, Saint-Hippolyte-du-Fort, Les Andelys et Billom ont disparu. L’Ecole Militaire Préparatoire de Cavalerie d’Autun naît en 1886. Installée dans un ancien grand séminaire datant du XVIIème siècle, l’école a traversé plus de cent vingt années d’histoire marquée par plusieurs guerres. Comme beaucoup d’autres, elle a connu l’exode durant la 2ème Guerre Mondiale au cours de laquelle certains de ces élèves et de ces cadres se sont montrés héroïques, donnant encore plus de sens à sa devise :

« Pour la patrie toujours présents»

montage-nouveaubatiment

insigne autunEn 1955, un monument aux morts est élevé à la mémoire de tous les anciens, cadres ou élèves, morts pour la France.

En 1974, l’école devient Collège Militaire puis, en 1982, Lycée Militaire.

Il accueille aujourd’hui des collégiens de la sixième à la troisième, des lycéens de la seconde à la terminale (filières L, ES, S, SVT, SI et STMG), des élèves en classe préparatoire aux études supérieures scientifiques (filière ECO) et des étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles (filières MPSI,  MP et ECO).

Depuis 1977, le lycée accueille également le musée national des enfants de troupe, inauguré en 1985, Devenu musée national en 1994,  il est rénové et agrandi en 2010-2011 et a été de  nouveau inauguré en juin 2011 par le général IRASTORZA, chef d’état-major de l’armée de terre.  

Depuis septembre 2015, un parcours de mémoire constitué de six stèles rappelle brièvement l'histoire du lycée. A la suite du décès de miss Gamby en 2013, notre ancienne infirmière en chef bien connue des élèves dans les années 1950/1960, un collectif d'anciens, à l'initiative du général d'armée Bachelet, a décidé de lui rendre hommage par la pose d'une stèle devant l'infirmerie. La stèle a été inaugurée en 2014.                                                                                                                                                              L'engouement pour cet élan nostalgique a été tel qu'il a permis de lever des fonds importants. Aussi, l'idée de faire réaliser et installer d'autres stèles a naturellement germé chez le collectif d'anciens, renforcé par l'association des anciens élèves des écoles d'Indochine, notamment de Dalat. Conçues et réalisées par l'association des amis du musée, le musée et le lycée militaire, les stèles ont été inaugurées en septembre 2015, en présence du général Bachelet, d'une délégation d'Eurasiens, de l'association des anciens d'enfants de troupe et du lycée militaire.      

Le parcours de mémoire commence à la caserne Changarnier où de nombreux anciens enfants de troupe eurasiens ont séjourné à la fin des années 1950. La stèle rappelle brièvement la genèse des enfants de troupe eurasiens, l'historique de l'école de Dalat, son départ d'Indochine et le séjour à Autun de leurs derniers élèves.     

                                                                                                                                                            

En remontant à la « grande école », le parcours se poursuit à l'entrée du quartier Gangloff. Une stèle intitulée « Un lieu chargé d'histoire » accueille le visiteur. Elle retrace l'évolution des lieux, du grand séminaire du 17° siècle au lycée de la défense actuel.   

Poursuivant son cheminement dans l'enceinte du quartier, le visiteur s'arrête au bout de la place d'armes, en haut de l'escalier conduisant à l'entrée du bâtiment instruction en briques rouges. Ici, une stèle retrace   « l'épopée des fils du Lion ». Menés par l'adjudant Grangeret, plusieurs élèves ont eu leur baptême du feu en juin 1940 à Toulon sur Arroux.

Un peu plus loin, se dresse le monument aux morts destiné à honorer la mémoire de tous les anciens, cadres ou élèves, morts pour la France. La stèle posée à ses pieds en rappelle la genèse : érigé en 1939, le monument a été inauguré en 1955 en présence du général Koenig. Nombre d'anciens d'Autun sont « morts pour la France » au cours des différents conflits qui ont marqué le 20° siècle. Le drapeau de l'école porte les décorations rappelant ces différents conflits.  

                                                                                                                                       

En revenant sur ses pas, au dessus de l'escalier conduisant au bâtiment instruction en verre et aux internats masculins du groupement lycée, une autre stèle intitulée « les Enfants de troupe dans le maquis de l'Ain » accueille le visiteur. Elle retrace l'histoire héroïque des élèves engagés dans la résistance en 1944, du camp de Thol à Ambérieu en Bugey, parmi lesquels le sacrifice de Bernard Gangloff deviendra le symbole de leur bravoure.          

Le visiteur peut conclure sa visite en empruntant l'allée qui mène à l'infirmerie. Devant celle-ci, il pourra se recueillir devant la stèle érigée en mémoire de la miss Gamby. C'est finalement grâce à l'élan de solidarité naît de la volonté de ceux qui ont voulu honorer sa mémoire qu'a pu être réalisé cet émouvant parcours de mémoire.

Qu'ils en soient tous remerciés !

L’ancienneté de l’école, la présence du monument aux enfants de troupe morts pour la France, celle du musée qui abrite les drapeaux des écoles disparues font du Lycée Militaire d’Autun un sanctuaire et un lieu de mémoire pour l’ensemble des anciens élèves.

Pour en savoir plus :

Site du lycée : www.lyc71-militaire.ac-dijon.fr
Site ami : www.lignedemir.net


 PRYTANÉE  NATIONAL  MILITAIRE de LA FLÈCHE

Installé dans la Sarthe, à La Flèche, depuis 1808, et devenu Prytanée National Militaire en 1870, le Prytanée National Militaire de La Flèche possède une prestigieuse histoire. Il est également le plus ancien des six lycées de la défense. Institution créée par Henri IV au début du XVIIème siècle, le Prytanée a accueilli depuis plus de quatre cent ans des générations de jeunes gens. A La Flèche, au XVIIème siècle, c’est tout d’abord un collège de Jésuites qui accueille les premiers élèves. Au cours de la deuxième moitié du XVIIIème siècle, le collège devient Ecole militaire en 1764 avant de fermer en 1793, après la Révolution. C’est de cette période que date  la vocation militaire de l’école qui accueille des « cadets ».

La Fleche - Prytanee 02

insignelaflecheLe Prytanée rouvre ses portes en 1808. Il va changer d’appellation tout au long du XIXème siècle : école puis collège royal militaire, collège national militaire, Prytanée impérial, Prytanée militaire et enfin Prytanée national  …  toujours militaire ! Il traverse les différents conflits et comme l’école d’Autun, doit se replier au cours de la seconde Guerre Mondiale.

Sa devise : « Honneur et Patrie »

Devenu lycée militaire en 1982 sans changer son appellation, le Prytanée accueille de nos jours,  des lycéens de la seconde à la terminale (filières S, L,  et ES), des élèves en classe préparatoire aux études supérieures scientifiques (filières MPSI et PCSI) et des étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles (filières MPSI,  MP, PC, PSI, LET et ECO).

Pour en savoir plus :

Site du lycée : www.prytanee-national-militaire.fr
Site de l’association des anciens élèves : www.prytanee.asso.fr


 LYCEE MILITAIRE de SAINT-CYR L’éCOLE

Stationné dans les Yvelines, le Lycée Militaire de Saint-Cyr l’École est installé dans un domaine chargé d’histoire. En effet, avant que l’école ne soit créée en 1966, sous l’appellation de Collège Militaire, d’autres institutions prestigieuses l’ont précédé. Aux XVIIème et XVIIIème siècles, c’est un établissement d’éducation pour jeunes filles, la Maison Royale de Saint-Louis, qui a occupé les lieux. Lui ont succédé au cours de la fin du XVIIIème et au XIXème siècle, l’Hôpital militaire du Val Libre puis le Prytanée Militaire Français, l’un des prédécesseurs de l’actuel Prytanée National Militaire. Du début du XIXème siècle au début de la 2ème Guerre Mondiale, la prestigieuse Ecole Spéciale Militaire y est hébergée. Au cours du conflit, l’école est occupée par l’ennemi puis bombardée par les alliés en 1944. La reconstruction de l’école, décidée par le général DE GAULLE, va durer 7 ans.

Saint-Cyr-lEcole Ecole militaire2

insigne saintcyrDevenu lycée militaire en 1983, il accueille aujourd’hui des lycéens de la seconde à la terminale (filières L, ES et S), des élèves en classe préparatoire aux études supérieures scientifiques (filière LET) et des étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles (filières MPSI,  MP, LET et ECO).

Sa devise : « Ils s’instruisent pour vaincre »

Pour en savoir plus :

Site du lycée : www.lm-st-cyr.fr/
Site de l’association des anciens élèves : http://coldo.perso.sfr.fr