-

1924 - 1998, les écoles techniques

LES éCOLES TECHNIQUES,
HéRITIèRES DE L’EMP DE MONTREUIL SUR MER

Après la 1ère Guerre Mondiale, la nécessité d’adapter l’enseignement des enfants de troupe, futurs engagés, s’impose. Il faut notamment permettre à une partie d’entre eux de se spécialiser dans les techniques de conduite et d’entretien des nouveaux matériels militaires.

Déjà, en 1920, les EMP de Montreuil sur Mer et de Billom accueillent des sections d’enseignement professionnel. En 1921, l’Ecole Militaire Préparatoire de l’Infanterie de Montreuil sur Mer, créée en 1886 devient Ecole Militaire Professionnelle Technique de Montreuil sur Mer.

Mais l’enseignement et les locaux de Montreuil sont inadaptés …

TULLE

insignetulleEn 1923, la décision est prise de transférer l’EMPT de Montreuil sur Mer à Tulle, en Corrèze. La ville de Tulle dispose d’une manufacture d’armes et de quatre anciennes casernes qui pourront accueillir 800 élèves pour une scolarité de deux ans. Ils rejoindront ensuite les centres de spécialisation organisés. L’Ecole Militaire Préparatoire Technique de Tulle est créée le 1er octobre 1924.

Sa création sonne le glas de son aînée. L’EMPT de Montreuil sur Mer est dissoute en 1924.

L’EMPT de Tulle sera l’héritière de ses traditions et de son drapeau jusqu’en 1947. De 1947 à 1985, elle les partagera alternativement avec l’EMPT du Mans, en fonction des circonstances.                   

Elle adopte néanmoins sa propre devise : « Bien apprendre pour mieux servir »

Jusqu’à la fin du 2ème conflit mondial, l’école va faire l’objet de plusieurs réorganisations (structures, recrutement, enseignement et tutelle).

Au cours de la guerre, de nombreux élèves, parmi lesquels Henri Matrice, mais aussi des professeurs et des cadres sont morts pour la France. A l’issue de la 2ème Guerre Mondiale, elle passe sous la tutelle de la Direction Centrale du Matériel. Les besoins en spécialistes de l’armée augmentent. L’EMPT du Mans est créée en 1947. A partir de 1952, l’enseignement, à la fois général et technique, est dispensé à partir de la 5ème.

phototulleHélas, les réductions de format de l’armée de terre et la modification du recrutement des sous-officiers spécialistes vont être fatales à l’école dont l’éclatement sur quatre emprises dans la ville pose quelques problèmes.

L’EMPT de Tulle est dissoute en 1967.

Sur place, elle est remplacée par l’annexe de l’EETAT, située à Issoire, qui a succédé à l’EATAT créée en 1963. L’ensemble des traditions de Montreuil et Tulle est repris par l’EMPT du Mans jusqu’en 1985.

Leurs drapeaux ont rejoint le mémorial du musée des enfants de troupe à Autun.

DSC 8208


LE MANS

Ecole spécialisée dans la technique, l’EMPT de Tulle assure l’enseignement de 800 élèves depuis 1924. Après la 2ème Guerre Mondiale, les besoins en recrutement de futurs spécialistes de l’armée de terre augmentent pour faire face à la modernisation des matériels. L’EMPT de Tulle ne suffit plus à satisfaire ces besoins.

En 1947, une annexe de l’EMPT de Tulle est créée au Mans, dans la Sarthe. L’Ecole Militaire Préparatoire Technique du Mans voit le jour au quartier Paixhans. Elle reçoit la garde du drapeau de l’EMPT de Montreuil sur Mer, dissoute en 1924.

Elle reprend également sa devise : «  Surtout qu’on nous attende »

Les élèves sont admis en classe de 4° pour un cycle de quatre années.

En 1952, une classe de 5° est créée, ainsi qu’une classe préparatoire aux Arts et Métiers. L’école délivre, selon le niveau des élèves sortants, un diplôme d’élève breveté ou un certificat d’enseignement industriel. En 1959, l’école reçoit de la ville du Mans son propre drapeau au nom de : EMPT Le Mans.

DSC 8011
Elle adopte une autre devise plus adaptée : « Instruits, droits, adroits »

En 1963, toutes les EMP passent sous la tutelle de la Direction technique des armes et des services (D.T.A.I.). Créée en 1965, la classe de 6° n’existera que trois années. En 1970, l’école  se voit attribuer par l’Etat  un nouveau drapeau au nom de : EMP Le Mans.

En 1974, dans le cadre du réaménagement de l’enseignement militaire préparatoire, l’EMP devient Collège Militaire du Mans.

En 1982, la décision de transformer le Collège militaire en Ecole de Gendarmerie est annoncée. L’école va perdre progressivement ses élèves et son encadrement jusqu’à sa fermeture. Le Collège Militaire du Mans est dissous le 1er septembre 1985, après 38 ans d’existence.

Une salle du souvenir a été aménagée dans le quartier Paixhans, occupé depuis par une école de Gendarmerie. En 2010, après la fermeture de l’école de Gendarmerie, les collections de la salle du souvenir ont rejoint le musée des enfants de troupe à Autun.

Les deux drapeaux de l’école ont également rejoint le mémorial du musée  à Autun.

drapeaulemans


ISSOIRE

Depuis la fin de la 2ème Guerre Mondiale, l’armée de terre dispose de deux écoles militaires préparatoires techniques qui forment les futurs spécialistes de la maintenance. L’EMPT de Tulle, créée avant guerre va être dissoute en 1967. L’EMPT du Mans, née en 1947 et devenue Collège militaire en 1974, continuera à former des futurs techniciens jusqu’en 1985. Entre temps, la formation des futurs sous-officiers techniciens a évolué.

DSC 8141L’Ecole des Apprentis Techniciens de l’Armée de Terre (EATAT) voit le jour en 1963  à Issoire.

Elle forme des jeunes gens, âgés de 16 ans, qui après l’obtention d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) s’engagent à 18 ans pour devenir sous-officiers techniciens de l’armée de terre.

L’école reçoit son drapeau en 1965 et adopte sa devise : «Exemple - rigueur»

En 1966, l’EATAT devient l’Ecole d’Enseignement Technique de l’Armée de Terre (EETAT).

En 1967, elle ouvre une annexe à Tulle, dans les anciens casernements de l’EMPT, récemment dissoute. A partir de 1970, les élèves sont également préparés au brevet d’études professionnelles (BEP).

En 1977, l’EETAT devient l’Ecole Nationale Technique des Sous-officiers d’Active (ENTSOA).

L’année 1986 est un tournant dans le recrutement des élèves. Les premières filles arrivent à Issoire et les filières BEP sont supprimées pour réapparaître en 1993. En 1996, comme à l’ENSOA de Saint-Maixent, l’école ne forme plus que des sous-officiers bacheliers. La réduction du format de l’armée de terre et la réorganisation de la maintenance condamnent l’ENTSOA.

L’école est dissoute en 1998.

Son drapeau a rejoint celui des autres écoles techniques dans la crypte du musée des enfants de troupe à Autun où une vitrine est consacrée à l’école.

drapeau empt issoire



Pour en savoir plus :

Consultez le site Internet des AEIT (anciens élèves des écoles d’Issoire et Tulle) : www.aeit.eu

Vous êtes ici : Home Les Écoles D'hier à aujourd'hui Les Écoles Techniques